Les cartes de conjugaison : le Bata-Verbe

Bonjour à tou(te)s !

Aujourd’hui :

Voici un jeu que j’ai créé il y a quelque temps maintenant pour que mes élèves puissent tester leur connaissance concernant l’accord des formes vernales. L’idée était qu’ils comprennent qu’accorder revenait à mettre au même niveau…

L’exemplaire d’aujourd’hui concerne les formes du présent pour les verbes en “e”, en “s” et ceux qui doivent être connu au cycle 3.

On y joue à la manière d’une bataille. Le but étant de “rafler” (faut aller vite…) le maximum de cartes, soit dans un temps imparti, soit jusqu’à épuisement du stock. C’est à vous de voir en fonction du profil de vos joueurs…

Le Comment : chaque joueur dispose de 10 cartes en mains, face visible. Le reste constitue la pioche.

Ensuite, on pioche une carte dans le tas de “pioche” et on la retourne face visible au milieu.

Celui qui dispose de la “paire” de la carte, doit la poser le plus vite possible à côté :

Si l’accord est bon, on vérifie en retournant les cartes, les niveaux colorés doivent être égaux :

J’ai piqué cette idée au jeu de bataille “batawaf”, merci les gars 🙂

Si l’accord est bon, le gagnant prend les cartes et les place à côté de lui. Attention, s’il y a plus de 2 joueurs, il faut être le plus rapide…

Si l’accord n’est pas bon, on remballe les cartes dans la pioche et on en reprend des nouvelles, afin d’en avoir toujours 10 dans les mains (tant que cela est possible) !

On continue ainsi jusqu’à la fin…

Pour définir la fin de la partie, vous avez 2 options : soit les élèves vont jusqu’à l’épuisement de la pioche, soit on fixe un temps limite (genre entre 8 et 10 min) et dans tous les cas, ils vérifient celui qui a le plus de cartes !

Perso, je préfère utiliser la limite temporelle, mais c’est au choix.

Voici un exemplaire de cartes pour vous faire une idées :

Télécharger (PDF, 88KB)

N’hésitez pas à me faire des retours !

Et voilà le “deck” complet :

Télécharger (ZIP, 1.61MB)

Bonnes parties !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Fiche métier enseignant 1

Hello à tout(e)s !

A y est, c’est la rentrée…

En guise de mise en bouche pour cette année, je vais mettre en ligne des fiches métiers concernant l’éducation. En effet, j’aime bien, de temps en temps, me remettre en mémoire la théorie du métier d’enseignant. Ça fait du bien et ça remet les idées en place.

Ces fiches s’adressent à tous les motivés, les curieux, les nouveaux, les débutants, les experts et les autres !

Elles permettront, j’espère, de faire un point sur le métier afin d’éclaircir un peu le présent. Voici donc la première, qui retrace les grandes lignes du système éducatif depuis sa mise en place jusqu’aux programmes de 2012. La seconde fiche sera consacrée à notre système actuel, dominé par l’Économie avec pour nouvelle caution scientifique : les Neurosciences. Cela sera pour l’occasion de me poser la question du futur de notre système éducatif !

Allez, attention les mirettes !

Télécharger (PDF, 123KB)

Vos commentaires, remarques et suggestions sont les bienvenues !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

La production d’écrits sur une année

Hello à tou(te)s !

Cette semaine je vous présente le projet d’écriture que j’ai mené tout au long de l’année et qui va bientôt se terminer. Comme tous les ans, depuis presque 8 ans maintenant, je lance mes élèves dans l’univers impitoyable de la simulation globale (déjà vu ici) ! L’activité s’apparente à un jeu de rôle dans lequel les élèves doivent décrire leurs interactions et les aventures qu’ils vont rencontrer. Et moi, dans tout ça, je plante le décor et je déroule les aventures ! Ces aventures n’étant, bien évidemment, que des prétextes pour travailler les “compétences” du programme…

Assez parlé ! Voici le projet :

L’île Leue

Les élèves évoluent dans ce décor.

Ils choisissent au préalable un personnage dans une liste qui ressemble à celle-là :

Chacun doit le décrire et lui trouver un nom et une spécialité.

L’aventure commence par la réception d’un message caché dans une bouteille :

Télécharger (PDF, 56KB)

En route :

Télécharger (PDF, 288KB)

Voici en vrac les péripéties :

Le résultat final représente une trentaine de pages d’écriture par élève, en moyenne !

Si vous désirez voir un exemple de ce que mes élèves ont fait cette année, n’hésitez pas… Un petit email !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Dictée de mots 3ème partie

Bonjour à tou(te)s !

Voici la suite de mes dictées de mots, basée sur l’échelle de fréquence proposée par le CNRS, que j’ai programmée en fonction des besoin des CM1. En gros, pas de grosses surprises par rapport à la version Dubois-Buyse, si ce n’est la disparition de mots que l’on utilise pas (ou plus), actuellement.

Vous trouverez les précédentes ici et

Bonnes dictées à tou(te)s !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Dictée de mots 2ème partie

Hello, hello !

Voici la suite des mots de dictée :

Vous trouverez la 1ère partie ici !

Bonne semaine à tou(te)s…

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Dictée de mots 1ère partie

Pour ce dernier jour d’avant vacances !

Eh oui, pour moi, ça commence ! J’en profite pour  vous transmettre le premier des 3 paquets de dictées de mots que j’utilise avec mes élèves. Les mots sont issus du classement par fréquence des mots dans la langue française. Le paquet CM1 se base sur ma progression de cette année.

Voici :

Si vous observez de erreurs, n’hésitez pas.

Et bonnes vacances !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Les sources du géographe

Hello tout le monde !

Todo revient avec des fiches de gégraphie.

Voici une série de fiches pour travailler l’observation de documents à travers les sources du géographe. Je commence par “l’espace” (plutôt le terrain de l’astronome), mais c’est seulement pour appâter le chaland… C’est un peu comme se servir de la préhistoire pour lancer l’histoire…

Voili voilou :

l’étude de plans ou de cartes routières ou encore thématiques fera l’objet d’un prochain post !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt.

EMS.

Les sources de l’historien 2

Bonjour à tou(te)s !

Todo est de retour avec de nouvelles fiches.

Todo

Comme promis, voici une série de fiche que j’utilise en classe, en parallèle de mes séances d’histoire. Ce sont des moyens pour initier les élèves à l’observation et à l’analyse. Ils sont en position de recherche d’indices et doivent émettre des hypothèses pour expliquer la “fonction” du document. Le tout, sans oublier de toujours se replacer dans le temps.

Télécharger (PDF, 159KB)

 

Cliquez sur les documents pour les télécharger :

 

 

J’espère que ça pourra aider ou inspirer d’autres fiches. Très prochainement je vous présenterai l’équivalent de géographie.

Sur ce,

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt.

EMS.

Une histoire dont vous êtes le héros

Salut à tou(te)s !

Cette semaine je déterre un ancien sujet traité sur ce même blog ici.

histoire

En effet, vous avez été nombreux à demander un exemple de ce que l’on pouvait attendre d’une classe. Alors, voici la bête…

Ce projet d’écriture et vraiment top. Il nécessite de longues heures de boulot, mais au final, les élèves écrivent ! Et pour de vrai !

Voici donc le document aimablement partagé par François (merci, mon François !) :

Télécharger (PDF, 671KB)

Pour toutes questions, pas d’hésitation. Je transmettrai à l’intéressé.

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Tuto 1 : L’exposition

l'exposition

Hello à tou(te)s !

Cette semaine, je lance enfin ma série de tutos sur les bases de la photographie. Je sais, ça fait presque 1 an et demi que j’en parle, mais le temps m’a manqué… Pas celui de prendre des photos (je vous rassure), celui d’écrire. Trop de projets avec mes classes… Bref, voilà le premier tuto. Et pour commencer, quoi de mieux que de vous parler de l’exposition. Holà, je vous vois venir ! Je ne parle pas de celle-là… Je parle de l’exposition en photo ! Pas de l’exposition de photos…

L’exposition d’une photo, d’un point de vue purement visuel, détermine si elle est bien équilibrée en termes de quantité de lumière, ou trop claire, ou trop sombre. Cela va sans dire que c’est vous qui allez décider de l’effet désiré.

exposition                        sous-exposée                              correcte                               sur-exposée

Malgré tout, vous devez savoir ce que l’on considère comme une photo correctement exposée :

  • On voit des détails dans les hautes lumières et dans les basses lumières.
  • Il n’y a pas de zones “bouchées” (on dit : aux noirs bouchés), c’est-à-dire trop sombre.
  • Il n’y a pas de zones “brûlées” (on dit : aux blancs brûlés), c’est-à-dire trop claire.

 

Du point de vue de la technique, l’exposition est régie par 3 paramètres (liés) que sont : la vitesse, l’ouverture et la sensibilité. Concrètement, cela va se traduire de la manière suivante avec votre appareil photo. Vous devez bien avoir en tête que l’exposition revient à gérer la quantité de lumière que va recevoir  le capteur (= la surface sensible) de votre appareil par rapport à la luminosité de la scène que vous photographiez.

  • Premièrement, vous pouvez régler la vitesse de votre obturateur (le “S” de votre appareil). L’obturateur fonctionne comme un store devant le capteur de l’appareil photo. Il peut rester plus ou moins longtemps levé et ainsi laisser passer plus ou moins longtemps la lumière vers le capteur.
  • Deuxièmement, vous pouvez régler l’ouverture (du diaphragme) de votre objectif (le “A” de votre appareil). Le diaphragme permet de créer un “trou” de taille variable pour laisser passer la lumière vers le capteur. Une grande ouverture correspondra à un grand “trou” et laissera passer beaucoup de lumière alors que, inversement, une petite ouverture correspondra à un petit “trou” qui laissera passer peu de lumière.
  • Troisièmement, vous pouvez régler la sensibilité de votre capteur en modifiant ce que l’on appelle les ISO. Les ISO définissent une sensibilité pour le capteur. C’est-à-dire la quantité de lumière nécessaire pour être correctement exposée. Un capteur “sensible” aura donc besoin de peu de lumière, alors qu’un capteur “peu sensible” aura besoin de beaucoup de lumière.

Voici un petit résumé en images

relation

Maintenant, au boulot… Un dernier conseil avant de vous laisser, commencer par fixer votre ISO dès le début (genre 100 si il fait bien beau) et ne perdez pas de vue que les 3 paramètres sont liés ! Vous en modifiez un, cela va automatiquement avoir une incidence sur les autres… Faire de la photo n’est qu’une histoire de compromis !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.