Category Archives: Pédagogie

Fiche métier enseignant 1

Hello à tout(e)s !

A y est, c’est la rentrée…

En guise de mise en bouche pour cette année, je vais mettre en ligne des fiches métiers concernant l’éducation. En effet, j’aime bien, de temps en temps, me remettre en mémoire la théorie du métier d’enseignant. Ça fait du bien et ça remet les idées en place.

Ces fiches s’adressent à tous les motivés, les curieux, les nouveaux, les débutants, les experts et les autres !

Elles permettront, j’espère, de faire un point sur le métier afin d’éclaircir un peu le présent. Voici donc la première, qui retrace les grandes lignes du système éducatif depuis sa mise en place jusqu’aux programmes de 2012. La seconde fiche sera consacrée à notre système actuel, dominé par l’Économie avec pour nouvelle caution scientifique : les Neurosciences. Cela sera pour l’occasion de me poser la question du futur de notre système éducatif !

Allez, attention les mirettes !

Télécharger (PDF, 123KB)

Vos commentaires, remarques et suggestions sont les bienvenues !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

La rentrée des classes

Et voilà, c’est reparti !

la rentrée

Nouvelle rentrée, nouveaux programmes, bref un nouveau départ…

Je vous présente mon carnet de bord pour cette année. Je compte l’afficher dans la classe avec un code particulier pour que les élèves puissent voir leur progression (explications à suivre).

Mon carnet de bord regroupe les notions que mes CM1 vont devoir acquérir ainsi que les compétences qui y sont rattachées. Comme ça, c’est clair pour mes élèves et pour les parents. Il va de soi que mes évals sont reliées aux intitulés de mon carnet.

Concernant les évals, je les posterai au fur et à mesure…

Voici donc la bête:

Télécharger (PPTX, 359KB)

C’est un doc modifiable que j’ai créé à partir de celui d’une collègue (cenicienta et vous trouverez le document original ici). Mais vous commencez à me connaître… Je ne peux pas utiliser un doc sans le triturer à ma sauce… Je l’ai adapté pour des CM1 et pour qu’il corresponde aux items du livret de mon école !

Je vous souhaite à toutes et à tous

une excellente reprise !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Marathon de Lectures

Bon weekend à tou(te)s !

Cette fois-ci, ce sera une requète :

Je cherche à organiser un marathon de lectures entre différentes Ecoles…

marathon de lectures

Et pourquoi, me direz-vous ?… Et pis d’abord, qu’est-ce que c’est ?

Et ben voilà, je suis actuellement enseignant à l’étranger, et le pays dans lequel je travaille organise chaque année une journée nationale de la lecture. A cette occasion, beaucoup d’écoles en profitent pour lancer des initiatives autour de la lecture. Mon établissement organise depuis quelques années une sorte de “marathon” de la lecture, étalé sur 2 semaines, au cours duquel les élèves doivent comptabiliser leur temps de lecture journalier. A l’issue de chaque semaine un bilan est fait et un résultat partiel est donné. A la fin de la deuxième semaine l’on donne les résultats définitifs.

Les résultats individuels sont récompensés, mais également le résultat global. En effet, en comptabilisant toutes les minutes de lectures de chacun l’on obtient le temps total de l’école. En fonction de ce nombre, l’école “gagne” quelque chose. L’échelle de gains est créée chaque année. Et c’est annoncé avant le début du “marathon”.

Cela devient donc également un travail d’équipe !

Les élèves s’investissent énormément lors de cet évènement. Ils augmentent fortement leur volume de lecture quotidien. Ils lisent sur le temps de récré, sur les hors-temps-scolaires, à la maison, avant de s’endormir…

Pour compter leurs minutes ils utilisent un marque-page de ce type :

marque page

Que vous pourrez trouver ici

Je trouve cette initiative vraiment pas mal et je voulais vous en faire part tout d’abord, puis essayer de voir s’il est possible de créer quelque chose avec les motivés !

En me renseignant, j’ai appris qu’il existait également une semaine de la lecture en France depuis 1989… Dixit Wikipédia ici et là.

Comme on dit… Vieux motard !

Je pensais donc (ça m’arrive) remettre ça au goût du jour, et pourquoi pas, même, le coupler avec un “rallye lecture”. Bref, je suis prêt à finaliser ce projet en détail, contacter des partenaires, lancer le truc, quoi. Mais avant d’aller toquer à la porte d’un IEN, d’une académie, d’une espe ou du ministère, il serait bon de savoir si le projet en vaut l’ampoule (chandelle du 20ème siècle). Il me reste plus qu’à vous dire que j’aimerai bien mettre ça en place pour autour de la mi octobre 2016 ou mi-mai 2017.

J’attends vos retours avec impatience :

Répondre au sondage (1min)

En attendant,

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS

Créer un quiz pour la classe

google form

Bonjour à tou(te)s !

Cette semaine je vais vous expliquer comment créer vos propres quiz pour tester vos élèves ou même leur demander de créer les leurs.

En effet, je cherche depuis quelque temps un outil qui permette à mes élèves de tester leurs connaissances relevant du “par coeur”. Je m’explique… Si je prends l’exemple de l’histoire, mes élèves sont énormément sollicités pour des activités d’observation, d’analyse, de réflexion, de recherche, de création, bla bla bla, mais finalement peu sur de la restitution de connaissances comme les dates… Ou les pays en géo, ou…

Bref je voulais les entrainer sur de la restitution un peu “bourrin”. D’où l’idée du quiz.

Je sais, c’est pas neuf comme idée… Mais allez trouver une app ou un programme existant. Pas facile !

Heureusement, j’ai eu une formation sur Les Google App et leur utilisation en classe. Alors, ni une, ni deux, ni… Je partage et je vous ai donc pondu ce petit doc afin que vous aussi vous puissiez créer le vôtre.

Voici la bête !!!

Télécharger (PDF, 339KB)

Par ici pour un petit exemple :

Cliquez là

Maintenant, c’est à votre tour de vous lancer. En histoire, en géo, tout partout. La seule limite, c’est vous !

Ami(e) de la pédagogie,

à bientôt,

EMS

PS : pour aller plus loin, c’est par ici

Le plan de travail

PDT

Hello à tou(te)s,

Cette semaine je vous présente le “plan de travail”. Je l’avais brièvement introduit lors de mon article sur le travail en atelier: ici

Mais qu’est-ce que c’est ? C’est un guide (papier) permettant le travail d’une compétence ou de plusieurs, de façon progressive et organisée (différenciation). C’est un outil d’apprentissage, super puissant, qui commence à devenir de plus en plus célèbre.

Pour ma part, j’utilise le plan de travail pour que les élèves deviennent acteurs de leurs apprentissages. Ils sont autonomes, choisissent leur vitesse de progression et le moment où ils se sentent près pour l’évaluation.

Je ne vous cache pas que le travail de préparation est assez lourd. Mais les effets sont spectaculaires. Vous pouvez bien sur trouver des trucs pas mal sur le net, mais je vous invite vraiment à vous les approprier en les adaptant à votre pratique. En effet, toutes les ressources du net sont issues d’une pratique. Et cette pratique n’est surement pas la vôtre. Alors, copillez intelligemment !

Concrètement, je cible des compétences en maths et en français, d’après ma programmation et je crée mes fiches de façon à ce que les élèves puissent s’approprier la compétence en “autonomie”. Attention, ne mettre que des compétences déjà travaillées. Jamais de découverte en autonomie ! Le but est de maitriser une compétence.

Les élèves travaillent seuls, et je circule pour aider (en aiguillant). Ils ont 2 “essais” pour valider leur travail.

Une fois la fiche terminée, je corrige. Deux solutions se présentent: soit c’est tout juste (et donc je valide), soit il y a des erreurs. En cas d’erreurs, les élèves doivent se corriger de la façon suivante: d’abord seul (si c’est possible), aller voir un “expert” (élève qui maitrise déjà la compétence (je vous parlerai des “experts” plus tard)), et finalement revenir me voir pour la dernière correction.

J’utilise le plan de travail tous les jours, à raison de 40min environ.

Voici la première de couv’ de mon plan. Largement inspiré de celui d’une collègue, mais remanié à ma sauce (rappelez-vous du copillage int…):

Télécharger (PDF, 126KB)

Comme d’hab, si vous avez des questions, n’hésitez pas !

J’essaierai de présenter d’autres plans de travail, car j’en connais qui en font des vraiment tops et sur des temps de journée beaucoup plus long. Affaire à suivre…

Sur ce,

Ami(e)s de la pédagogie,

A bientôt,

EMS

Travailler en ateliers

Pourquoi et comment travailler en ateliers à l’école élémentaire ?

ateliers

Parce que les élèves apprennent mieux et que c’est plus agréable pour vous !

Le travail en atelier permet de travailler en groupes plus petits et ainsi de pouvoir se focaliser plus précisément sur les apprentissages des élèves. Cette forme de travail est très répandue en maternelle, mais peine à entrer à l’élémentaire. La seule difficulté réside dans l’organisation: il faut être “carré” !

Je vais vous présenter comment je fonctionne en classe. Tout d’abord, il faut être clair au niveau des créneaux horaire (un par jour) et des domaines impliqués (5 dans mon cas). J’ai choisi une rotation sur la semaine (5 fois donc 5 groupes) et une progression sur 4 semaines.

Donc en une semaine tous mes élèves passent par tous les ateliers et en un mois ils ont suivi une séquence complète par domaine.

Mon but est de proposer des ateliers “faisables” en autonomie, afin de pouvoir me dégager du temps sur un atelier plus “complexe” pour être plus dispo pour travailler des compétences plus difficiles avec un petit groupe.

Voici ma fiche d’organisation:

Télécharger (PDF, 105KB)

Dernière petite précision, j’utilise ce fonctionnement, couplé a un plan de travail. Mais ceci est une autre histoire…

Sur ce

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt.

EMS

La fiche de préparation

Hello à toutes et à tous !

Les vacances sont finies pour moi, alors je reprends avec une question technique… La réalisation d’une fiche de préparation.

la fiche de prèp

C’est un outil qui n’a pas bonne réputation. Elle est souvent vue comme une perte de temps. Et c’est tellement simple d’en trouver sur le net des pas trop mal fichues… Le seul hic, c’est que ce ne sont pas les “vôtres” ! J’entends par là que ce ne sont pas vos outils, mais ceux de quelqu’un d’autre. Et cela fait une grande différence. Imiter permet d’apprendre, mais s’approprier est plus efficace.

En effet, la première utilité d’une fiche est de vous emmener à un point particulier de votre séquence d’apprentissage (prochain article). Ça ne peut donc qu’être une création personnelle: votre œuvre ! Elle dit “où” l’on va et “comment”.

Je vais vous filer une maquette de fiche que j’utilise, mais avant, il me faut clarifier quelques points:

  1. Une fiche de préparation concerne une séance, et doit s’inscrire dans une séquence d’apprentissage.
  2. La séquence d’apprentissage doit montrer (clairement) votre démarche pédagogique.
  3. Vous devez partir des IO, isoler la/les compétence(s) et en faire un objectif ! (Etre capable de l’énoncer clairement à vos élèves)
  4. N’oublier pas les différentes phases d’apprentissages. Ce sont les étapes par lesquelles vos élèves vont devoir passer.
  5. Penser à différencier !!!

 

Après plus de 13 ans, maintenant, je suis toujours un adepte de cet outil. D’ailleurs, je n’vois pas trop comment on pourrait faire sans… C’est un peu comme si un acteur se lançait sans connaitre son texte. Il fait de l’impro. J’ai rien contre l’impro… Quand je vais voir de l’impro ! Pas quand je m’attends à un truc « carré ». Et ben pour nos élèves, c’est pareil…

Dans la fiche qui suit, j’ai essayé de faire un outil assez efficace (pour moi). C’est une maquette sur laquelle je peux écrire, copier, coller,…

Télécharger (PPTX, 46KB)

Voili, voilou,

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS

Les documents officiels dans la classe

doc officiel

 

Ce petit article fait suite à une demande concernant les documents officiels que l’on doit obligatoirement placer dans la classe. Soit les afficher, ou seulement les laisser visibles. En ce début d’année, cela tombe à pic !

Je vous transmets donc deux pense-bêtes que j’utilise depuis plusieurs années maintenant et que je réactualise au fur et à mesure. Ils me servent à ne rien oublier…

Dans le premier, vous trouverez ce que vous devez obligatoirement afficher à proximité de votre espace de travail (bureau ou autre). Cela concerne principalement la sécurité. Mais, aussi, votre guidage : on doit voir que vous savez où vous allez avec votre classe (progressions, EDT,…).

Télécharger (PDF, 47KB)

Dans le second, ce sont les documents que l’on doit trouver dans votre classe, notamment lors d’un remplacement. Il n’y a aucune obligation de formes ou de supports. Vous pouvez très bien avoir un « cahier journal » numérique (mon cas…), mais il faut une trace exploitable dans la classe.

Télécharger (PDF, 44KB)

Au passage, je rappelle que tous les BO et les programmes doivent se trouver dans votre école. S’ils n’y sont pas, allez faire un tour du côté de la direction !

Aucune obligation de les acheter avec vos propres sous…

J’espère que cela pourra aider les bébés profs   Capture     comme les plus anciens.

 

Ami(e)s de la pédagogie,

A bientôt.

EMS

Les clés d’une bonne rentrée

Bonjour à toutes et à tous !

rentrée

Après des vacances bien méritées, nous reprenons le chemin de nos écoles. Pour ma part, du CM1 en perspective, dans de nouveaux bâtiments. Et oui, notre école a déménagé cet été. Nous avons fini de déballer les cartons la semaine dernière pour pouvoir débuter avec nos élèves le mercredi 26 août en grande pompe…

Je profite de mon premier weekend pour rallumer le blog. Un grand merci aux contributeurs de l’an dernier et aux messages de soutien envoyés.

Je vais vous présenter dans cet article un système pour “gérer” une classe, que j’utilise depuis maintenant une bonne dizaine d’années, fortement inspirée de mon long parcours en ZEP, et que j’ai modifié pour permettre une utilisation “solitaire”. Je m’explique…

A la base, ce système est un projet d’école, c’est-à-dire utilisé par tous les enseignants. Or, quand on change d’école, petit problème… Deux choix se posent alors: arrêter ce système, ou le continuer seul. Pourquoi l’arrêter, puisque c’est un outil pédagogique et éducatif très puissant ? Alors, continuer seul ? Oui, mais pas facile puisque sa force réside dans le fait que tous les élèves et enseignants l’on intégré depuis la maternelle jusqu’au CM2. La solution a été de le modifier pour le rendre utilisable par une classe seulement !

Comme vous le savez tous, notre système éducatif s’articule autour de trois notions du savoir, qui sont, le “savoir-faire”, le “savoir-savant” et le “savoir-être”. C’est sur cette dernière que le système repose…

Voici donc les clés du “Savoir-Etre” à l’école !

clés

Le but est d’apprendre et respecter les règles du vivre ensemble à l’école et plus généralement dans la société.

Comment: Le jour de la rentrée, les élèves sont invités à réfléchir sur le règlement de l’école (généralement assez lourd). A l’issue de cette observation, par groupe, faites émerger les points importants et les règles générales. Les écrire au tableau en commençant par “Je” pour que l’appropriation soit plus personnelle… Vous devriez obtenir un document de ce type:

Télécharger (PDF, 71KB)

Vous faites signer ce document par tous vos élèves afin d’avoir leur “adhésion” pour leur investissement personnel futur…

Ensuite, vous distribuez un anneau métallique à chacun d’entre eux et vous passez aux explications: Respecter les règles de vie va leur permettre de “gagner” des “extra-droits” (j’y reviendrai). Chaque semaine vous portez votre attention sur une règle en particulier. Et en fin de semaine, vous faites un rapide bilan à l’issu duquel vous donnez la clé correspondante à la règle travaillée (il y a une clé par règle).

Au préalable, vous avez décidé, avec la classe, de ces “extra-droits”. Ce sont des choses en plus, que les élèves pourront faire au sein de la classe: on ne touche pas aux droits fondamentaux (toilettes, boire,…) !

Voici un exemple de ce que nous avions décidé l’an dernier:

droits

Vous remarquez qu’il y a 8 droits, soit autant que de clés. En effet, avec une clé je ne peux faire que le droit 1, avec deux clés, je peux faire les 2 premiers droits, et ainsi de suite. 

Lorsque l’élève a les 7 clés, correspondant aux 7 règles de vie, cela lui donne accès à la dernière clé.  Celle de la confiance, c’est-à-dire votre confiance !

La puissance de ce système réside dans le fait que les élèves peuvent toucher ces clés. Elles sont palpables, physique. De ce fait, le droit auquel elles sont rattachées le devient également. Cela prend un vrai sens. De plus, les clés se gagnent et se perdent tout au long de l’année et que rien n’est toujours acquis ou perdu (recevoir ou rendre un objet est assez fort de sens pour les élèves). Et puis surtout, ne pas avoir de clés ou en avoir peu n’entrave pas le “métier” d’élève. Car on ne joue que sur du “bonus”, on n’empêche surtout pas les élèves d’être des élèves !

Et côté gestion, on avertit 2 ou 3 fois et puis on retire (physiquement) la clé du trousseau, correspondante à l’irrespect constaté. Le tout étant consigné dans un tableau de gestion… Voili, voilou.

trousseau

Je sais que cela peut paraitre un peu lourd dans la mise en place, mais ça marche plutôt vachement bien (beaucoup de collègues m’ont demandé une petite “formation”), et je ne dois pas avoir mis une seule “punition” en presque 9ans (n’étant pas du tout un adepte des punitions, ça m’arrange). Les élèves sont responsabilisés et impliqués dans leur apprentissage.

Voilà les clés d’une bonne rentrée !

Sur ce,

ami(e)s de la pédagogie !

A bientôt.

EMS.

Voici la planche de clés ainsi que le tableau de gestion:

Télécharger (PDF, 35KB)

Télécharger (PDF, 469KB)

Evaluer à l’école #1: créer une évaluation

évaluation

 

Pour créer une évaluation, il faut d’abord partir des IO (on y revient toujours) afin d’avoir l’intitulé exact de la compétence ou des compétences (évitez le trop…) que vous allez évaluer. A défaut, vous reprenez la formulation écrite dans votre livret (mon cas), si elle diffère un peu des IO. Ça, c’est pour que vous soyez cohérent avec votre livret.

Je vais prendre comme exemple les compléments circonstanciels, vu que je viens de finir ma séquence d’apprentissage, qui faisait suite à celle sur les C.O. D’ailleurs, l’idéal est de construire votre évaluation au moment où vous concevez votre séquence. Comme ça, c’est plus clair dans votre tête… Mais, bon, j’dis ça, j’dis rien… Bref, concernant les compléments, les IO disent et préconisent pour les CM1:

Dans une phrase simple où l’ordre sujet-verbe est respecté : reconnaître les compléments circonstanciels de lieu, de temps.

Et également:

Comprendre la notion de circonstance : la différence entre complément d’objet et complément circonstanciel (manipulations).

A partir de là, il faut regarder ce qui est exigé pour les élèves: de la reconnaissance, de la compréhension, de C.C. de temps et de lieu et surtout, dans le cas de la deuxième compétence, avoir travaillé sur les C.O. ! (D’où l’utilité de préparer en amont… Je radote)

Maintenant, vous allez devoir choisir les “documents” sur lesquels les élèves vont s’exercer. Généralement, ce que je leur demande ressemble pas mal à ce sur quoi nous avons travaillé, pour éviter l’effet de surprise… Rappelez-vous (ici) que nous ne sommes pas là pour les piéger ! La forme de ces documents va dépendre de ce que vous aimez. Pour ma part, j’aime bien quand ça va vite, que c’est clair et diversifié. Je conçois également mes évals sur une trentaine de minutes.

Voici les quatre documents retenus:

exercice 1

Dans cet exercice, je demande un petit rappel du cours sur les C.O. et sur nos manips.

exercice 2

Dans celui-ci, c’est toujours un rappel de cours, mais on est dans de l’observation de phrases.

exercice 3

Ici, je vérifie que c’est compris et qu’il n’y pas de confusion avec les C.O.

exercice 4

Pour finir, de la reconnaissance en situation d’analyse grammaticale.

Je fais un aparté sur les manipulations (dont parle les compétences): comme c’est des manip’ j’en fais en tant que “rituels” sur l’ardoise. J’évalue également ce travail, mais quotidiennement avec un petit tableau classique (nom/compétence). Je referme cette petite parenthèse parce que voici venu le temps de la mise en page !!!

Pourquoi est-ce important ? He ben parce que ça va mettre les élèves dans l’ambiance, faciliter leur travail, mais aussi votre travail de correction… Généralement, j’utilise une présentation assez sobre pour ne pas gêner les élèves. Et cette “maquette” est la même tout au long de l’année, Ensuite y a plus qu’à y glisser vos exos. Pour moi, ça donne un truc de ce style:

Télécharger (PDF, 46KB)

Vous aurez noté que les compétences écrites sont différentes de celles des IO, mais c’est pour “coller” avec notre livret. Par ailleurs, vous avez surement remarqué que la longueur des exos était variable. Normal, puisqu’il s’agit d’évaluer leur compétence, c’est- à-dire leur capacité et leur compréhension. J’utilise donc le code A, AR, ECA et NA (ou 4, 3, 2 et 1, ici, pour des raisons d’homogénéisation avec l’équipe) qui, pour moi, est le plus pertinent. Le pourquoi de ce choix sera détaillé ultérieurement.

Voili, voilou, j’espère avoir été clair sur ce sujet.

Sur ce, ami(e)s de la pédagogie, à bientôt !

EMS

 PS: Pour ceux que ça intéresse, je fais passer une partie des évaluations sur tablettes (ou ordinateurs) et les élèves remplissent un fichier PDF modifiable. On travaille un peu le B2i par la même occasion…