Evaluer à l’école

Aujourd’hui, je démarre un sujet sensible: évaluer à l’école !

évaluation

Gros débat ! Il y a les “pour” et les “contre”. Alors, je vais trancher… Evidemment qu’il faut évaluer !!! C’est même, à ma connaissance, le seul moyen de vérifier que nous, nous faisons notre travail correctement et que les élèves aussi. C’est d’ailleurs dans le mot: évaluer ! C’est-à-dire vérifier quelque chose.

Le problème vient de ce que l’on va entendre par évaluer. Pour moi, c’est un outil de mesure du travail accompli par l’enseignant et les élèves. Ça permet de savoir si les leçons sont apprises, si les compétences sont acquises, mais également si notre travail va dans la bonne direction. Notre travail ne se résume surement pas à enchainer les séquences (séances puis évaluation) tout au long de l’année.

C’est grâce aux évaluations que l’on va pouvoir mettre en place des remédiations, de la différenciation (futur article) ou encore du travail “avancé” (pour les élèves ayant tout pigé du premier coup). Et ça, ça se mesure ou du moins ça se vérifie par un temps d’observation dédié de la part de l’enseignant. Pour être efficace, on ne peut pas utiliser le pifomètre ou le “je les connais bien, je sais de quoi ils sont capables”…

Maintenant, l’évaluation peut revêtir plusieurs formes allant de “l’interro” classique (on recrache des savoirs « savants ») à “l’écriture d’un blog” (évaluation de compétences du B2i, du français,…) en passant par “l’exposition” d’arts-visuels. Là-dessus, je pense qu’il faut être super créatif.

Personnellement, je varie beaucoup pour ne pas m’ennuyer, ennuyer les élèves et surtout parce qu’à mon sens l’évaluation n’est que par compétences.

Une fois d’accord sur son utilité et ce que l’on va en faire, la BIG difficulté va être de créer cette évaluation (mon prochain article). Cette évaluation doit EVALUER. Ça semble évident, et pourtant, c’est bien souvent, plutôt une sanction. Or on ne peut rien faire avec ça !

Il faut cibler les compétences à évaluer, éviter de trop évaluer. Si par exemple vous évaluez la technique opératoire de la soustraction, mettez des opérations, pas des « problèmes » de soustractions. Ce ne sont pas les mêmes compétences…

En gros, pour résumer, il faut éviter ceci :

évaluation foirée...

 Tout le monde voit bien qu’ici, l’évaluation tombe à coté… Et pourtant, on a tous fait ça ! Moi le 1ier, à mes débuts. Mais ça m’arrive beaucoup moins…

Ensuite, pour finir, il faut penser l’évaluation dans un sens positif ! Avoir 90 % de réussite à une éval, n’est pas le signe de « c’était trop facile » (et donc je vais me venger la prochaine fois), mais veut plutôt dire que ça a marché ! Mon éval était claire et faisable. Rappelez-vous, nous sommes là pour faire réussir les élèves, pas pour les piéger ! Imaginez-vous qu’on vous demande de construire un meuble « ikeeeeeaaaa » et qu’on s’amuse à enlever des feuilles dans la notice ou à planquer les outils…

Sur ce, ami(e)s de la pédagogie !

EMS

PS: Et je n’ai pas parlé des notes… Mais ça va venir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation