La méditation à l’école primaire (2)

Salut tout le monde !

à méditer

Dans mon dernier article (ici), je vous ai présenté le but de la méditation et notamment des exercices de respiration.

Aujourd’hui, ce sera au tour de deux autres thèmes qui sont : la mobilisation du corps et de la pensée et la focalisation de la pensée.

Attention, car ces deux thèmes sont très proches, mais pas totalement équivalents. En effet, la focalisation fait plutôt référence à de la concentration tandis que la mobilisation parle de l’attention : c’est la différence entre la précision et vitesse dans la mise en activité.

Je vais commencer par vous parler de la mobilisation du corps et de la pensée.

Pour les élèves, il est souvent assez difficile de passer rapidement d’une séance à la suivante, ou encore d’être prêt à travailler au moment exact ou l’enseignant l’a décidé.

Mais c’est normal. Ne nous leurrons pas ! Les enfants ne sont pas des robots (comme nous, d’ailleurs), ils ont besoin d’une transition. Alors, pourquoi ne pas, justement, accentuer ces transitions ?

C’est ce que je fais depuis quelques années maintenant et cela a l’air de pas mal fonctionner. Typiquement, je ponctue chaque fin de séance par une sorte de “jeu” qui dure une quarantaine de secondes. Je tire, au hasard, une “mission” dans la boîte de “transition” et je la lis. Puis je donne le départ. Les élèves ont entre 30 et 40 secondes pour remplir cette mission. Les missions sont créées de façon à ce que les élèves puissent se défouler, en silence, sans que cela devienne la pagaille dans la classe.

Le point commun à toutes les missions est que les élèves se lèvent de leur place et bougent ! Si pour  les enfants ces missions apparaissent comme un jeu, pour l’enseignant elles sont le moyen de développer la synchronisation entre le corps et la pensée et d’apprendre à être pleinement attentif à ce que l’on fait.

En exemple, je citerai la mission suivante : “vous avez 40 secondes pour vous déplacer partout dans la classe en “slow motion”, calmement et sans vous toucher”. Et je participe, bien sûr ! Je peux vous garantir qu’au bout de 40 secondes, tout le monde est à sa place et surmotivé pour travailler sur la séance suivante.

Voici les missions :

 

Télécharger (DOCX, 16KB)

 

Enfin, parlons de la focalisation. Ici, il est question de savoir comment rendre les élèves concentrés sur un objectif, sans qu’ils passent leur temps à regarder votre magnifique plafond…

Pour cela, j’utilise des outils qui m’ont été transmis par d’anciens Shamans… Je plaisante, surtout par des collègues de mon ancienne Académie (que je salue au passage (les collègues et l’académie)).

Ces outils ont pour but de permettre à l’élève de se concentrer, de la façon suivante :

  • Apprendre à se projeter dans l’activité : donner l’objectif, le but, la tâche, le temps. Il faut être clair et court.
  • Apprendre les routines de travail : il faut un équilibre entre la nouveauté et le déjà-vu.
  • Apprendre à se faire plaisir dans l’activité : penser à créer des activités motivantes pour eux et pour VOUS ! Faites-vous plaisir.

Vous trouverez de petites idées par ici.

N’hésitez surtout pas à vous en servir dans tous les domaines d’apprentissage, pas seulement en EPS… Je sais que la méditation est souvent associée au yoga, mais ce n’est pas du yoga. Vous verrez. Car j’ai une petite séquence de yoga sur le feu… À venir.

Et voilà, j’espère avoir été assez clair sur ce sujet, que je trouve complexe, mais super intéressant. Si vous avez des questions, comme d’habitude, contactez-moi.

Sur ce, ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation