La méditation à l’école primaire

Salut à tou(te)s !

Cette semaine je vais vous parler de la méditation à l’école.

méditation

En effet, profitons de ce début d’année pour donner à nos élèves une des plus importante clé pour entrer dans les apprentissages !

Savoir comment se concentrer sur ce que l’on fait, au moment où on le fait.

Alors pourquoi, me direz-vous ? Eh bien parce que ! Parce que c’est une évidence… Qui s’apprend.

Qui n’a jamais rêvassé à sa liste de course pendant un conseil d’école ? Qui écoute de la musique en faisant du sport ? Qui, qui, qui ???

Vous voyez !!! He ben, c’est ça, ne pas être concentré.

Des fois ce n’est pas grave, et des fois c’est l’accident. Et un accident d’apprentissage peut faire de gros dégâts (genre la petite Lulu qui risque de se tailler le doigt avec son taille-crayon, en grammaire).

En méditation, cela s’appelle la pleine conscience !

La pleine conscience n’a rien d’ésotérique. C’est notre rapport à l’instant présent. Internet regorge de docs en tout genre sur ce sujet, mais la plupart passent “à côté” pour vendre leur méthode miracle… Je pratique depuis maintenant plus de 25 ans (merci maman…) et je suis toujours effaré par le nombre de …bip… qui sont publiées sur ce sujet. Surtout sur les sites anglo-saxons… La méditation résoudrait les problèmes de stress, de bien-être, ça rendrait social ou encore gentil… Oui, un peu, mais ce ne sont là que les “effets” secondaires de la méditation. 

La méditation en pleine conscience n’est que la prise de conscience de moi (mon corps) dans l’instant (mon présent). Et c’est déjà pas mal ! C’est donc un outil, que l’on doit apprendre à utiliser à bon escient.

Voici un petit article sympa :

Télécharger (PDF, 303KB)

Pour nous, en tant qu’enseignant, cela va permettre aux enfants d’apprendre à “être” en maths quand on fait des maths. Mais également d’être capable, de passer à la séance suivante en étant rapidement disponible et concentré.

Alors comment ?

Pour moi, cela se traduit par 3 thématiques que j’utilise de façon journalière les 3 premières semaines : la respiration, la focalisation de la pensée et la mobilisation du corps et de l’esprit.

En ce début d’année, je mets en place des situations particulières. Et je m’y réfère, sans cesse, dans tous les domaines : EPS, musiques, géographie… afin que cela deviennent des routines d’attitudes.

Voici un exemple de ce que l’on peut faire en respiration. À adapter à votre niveau de classe, évidemment (vous êtes maître de votre pédagogie) :

(Extrait de l’ouvrage Calme et Attentif Comme Une Grenouille d’Eline Snel)

Voili, voilou pour l’instant. Je vous laisse digérer tout ça avant de revenir avec les 2 thèmes suivants.

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation