Tag Archives: Cycle 3

Fête de la lecture

lecture

Un grand merci

à tous ceux qui ont déjà répondu

au sondage du marathon de lecture !

 

Je profite de ce mois de mai pour vous rappeler que vous pouvez encore choisir… Le sondage n’est pas fermé. Vous trouverez toutes les informations ici.

reading

Et surtout, n’oubliez pas :

Faites de la lecture !

Ami(e)s de la pédagogie,

A bientôt,

EMS.

Le carnet de lecture

Mouvement pour la lecture !!!

 Une reprise en lecture !

 

Depuis le début de l’année (2016), je teste un nouvel outil que j’ai appelé le “Carnet de Lecture”.

J’ai lancé cet outil après le constat un peu alarmant sur la technique de lecture de mes élèves. Ils lisaient peu en dehors de l’école, choisissaient des livres trop “simples”, se contentaient d’une compréhension globale de leurs livres… Bref, le minimum du lecteur.

Il a fallu corriger le tir, et presto ! Je me suis donc lancé dans la création d’un outil qui empêche les enfants de tomber dans les écueils précédents tout en les  poussant (gentiment) à LIRE !!! Mais je voulais également éviter de tomber dans les “carnets” traditionnels, dans lesquels on passe deux heures à répondre à des questions d’une évidence à pleurer, en CM1, du type “Quel est le titre du livre ?” (Au hasard, je dirais le machin écrit en super gros, en plein milieu de la première de couv’… Mais, là, c’est de la supposition).

Je me suis donc dirigé vers un concept un peu plus “créatif” et “motivant” pour les élèves. Pour cela, je me suis inspiré de ce qui se fait aux USA (un système scolaire que je connais assez bien…) et j’ai “piqué” deux idées qui me semblaient convenir pour mon outil.

Tout d’abord, il faut que les enfants trouvent un livre à leur “niveau”. Je vous présente donc, aujourd’hui (suspense oblige !!!), la première idée :

Le “5 finger rule” ou la “règle des 5 doigts”

5 finger rule

Voici le fonctionnement :

  1. Choisir un livre intéressant (ou qui semble…)
  2. Ouvrir le livre, à une page, au hasard.
  3. Commencer à lire cette page.
  4. Lever un doigt à chaque fois que l’on rencontre un mot nouveau, difficile à déchiffrer, ou que l’on ne comprend pas.

A la fin de la page, faire le compte des doigts levés et appliquer la règle suivante :

  1. Si vous avez entre 0 et 1 doigt levé, cela signifie que ce livre est TROP FACILE.
  2. Si vous avez 2 doigts levés, cela signifie que ce livre est PARFAIT.
  3. Si vous avez 3 doigts levés, cela signifie que ce livre est BIEN, mais vous aurez peut-être besoin d’aide.
  4. Si vous avez 4 doigts levés, cela signifie que ce livre est DIFFICILE, vous aurez besoin de beaucoup d’aide.
  5. Si vous avez 5 doigts levés (il en manque, même…), cela signifie que ce livre est TROP COMPLEXE, pour l’instant !

Et voilà !

cool sign

Vous êtes parés pour la lecture !

Sur ce,

Ami(e)s de la pédagogie,

A bientôt,

EMS.

Lecture suivie : Pagaille à Paris (suite et fin)

Pagaille à Paris

Salut à tou(te)s !

Dernier article pour clore la séquence de lecture suivie sur le roman “Pagaille à Paris”. Je suis tombé sur ce roman totalement par hasard il y a quelques années. Une de mes élèves l’avait oublié sur son bureau en sortant de la classe, le vendredi. A cette “époque” j’avais des CE2…

Ayant le weekend devant moi, j’en ai commencé la lecture et je l’ai trouvé très prenant : beaucoup d’humour et très sarcastique. Sans compter sur une narration très (trop) fluide propre aux romans jeunesse Anglo-Saxons… Bref, j’ai adoré et m’étais promis d’en faire une séquence pour une de mes classes. Voilà chose faite ! Et ils ont adoré ! Plusieurs recherchent déjà les suites des aventures des frères Diamant.

Voici les fiches de vocabulaire des chapitres 4 et 5 :

Télécharger (PDF, 201KB)

et :

Télécharger (PDF, 201KB)

Et voici les guides de lectures des chapitres 4 et 5 :

Télécharger (PDF, 381KB)

Et là :

Télécharger (PDF, 944KB)

Ces fichiers complètent la séquence débutée ici et !

Bonne lecture !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.

PS1 : Pour réaliser ces fiches, j’ai repris le format de Stéphany (voir ici).

PS2 : La liste des livres de la collection : version originale et la version française

Séquence de lecture : Pagaille à Paris (suite)

On continue avec le chapitre 3 !

version originale de Pagaille à Paris

Voici la fiche guide :

Télécharger (PDF, 423KB)

La fiche “vocabulaire” à remplir au moment de la lecture :

Télécharger (PDF, 201KB)

Vous trouverez les autres fiches ici et !

A très bientôt pour la suite…

Ami(e)s de la pédagogie,

Salut !

EMS

Séquence de lecture : Pagaille à Paris

Pagaille à Paris

Hello à tous,

Voici la deuxième partie de l’étude de ce livre avec mes CM1. Vous trouverez la première partie ici.

La fiche de vocabulaire à remplir en lisant :

Télécharger (PDF, 202KB)

Et la fiche de questionnaire :

Télécharger (PDF, 465KB)

A très bientôt pour le chapitre 3 !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt !

EMS.

Organiser un tournoi de ping pong

ping pong

Cette semaine, c’est tennis de table !

Ou “ping pong” pour les puristes…

Voici quelques outils pouvant vous aider à organiser un tournoi au sein de votre école. Le but étant que chacun puissent faire au moins 2 “matchs”. L’astuce est de créer un second tableau dit “consolante”:

Télécharger (XLSX, 13KB)

Ce tableau est conçu pour 24 joueurs, mais vous pourrez le modifier à votre guise.

Dans mon cas, nous organisons, hors temps scolaire, un tournoi entre l’équipe éducative de l’école (enseignant, staff…), incluant des élèves. Pour cela, les élèves devront d’abord se départager lors d’une mini-sélection. A l’issue de laquelle les élèves gagnants intègreront le tournoi des adultes.

Les règles suivantes seront utilisées et affichées durant toute la compétition:

Télécharger (DOC, 183KB)

Je vous joins également un fichier Excel tout prêt, super bien fait, pour 16 joueurs. Vous n’avez que les noms à mettre…

Télécharger (XLS, 78KB)

Voili, voilou,

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS

La course d’orientation

Où cours-tu si vite !

orientation

Pour commencer cette nouvelle année d’un bon pied, voici une petite séquence d’EPS sur la course d’orientation. Elle est assez simple d’utilisation, mais vous devez l’adapter à votre environnement…

Vous trouverez en fin un petit bonus à faire en classe, à insérer où bon vous semble dans la séquence.

La séquence:

Télécharger (PDF, 563KB)

Des remédiations:

Télécharger (PDF, 130KB)

Bonne course et à bientôt !

EMS

Par ici le petit bonus:

Télécharger (ZIP, 87KB)

Pour les explications, faudra demander… Poliment…

PS: Ce document s’inspire d’un document réalisé en 2002 par l’équipe EPS des Côtes-d’Armor, que vous trouverez ici.

Le hockey à l’école

Voici un premier document sur une séquence de hockey (sur bitume) !

hockey

hockey sur bitume

Cette année, je poursuis le partenariat commencé l’an dernier avec l’équipe locale, qui évolue en championnat national (2nd l’an dernier).

Cela me permet d’avoir du matériel de qualité à disposition, ainsi qu’une inscription à un mini championnat au mois d’avril.

C’est donc un projet sympa, ayant un sens fort pour mes élèves.

Voici le premier document (adapté pour le cycle 2):

Télécharger (PDF, 870KB)

La version C3 arrivera après les vacances.

Ami(e)s de la pédagogie,

bonne semaine !

EMS

La production d’écrits…

écrire avec la souris

Le chat de Philippe Geluck

Bon, aujourd’hui, je m’attaque à un gros morceau ! La production d’écrits.

En effet, j’en suis à ma 6ème école maintenant, et c’est toujours la même chanson. En début d’année, quand je lance une production d’écrits, la première question posée est: Combien doit-on écrire de lignes ?!!!

C’est dingue… En plus, quand je gère les premiers jets c’est tout pourri pour la majorité !

Alors, Comment, pourquoi, euh ???… 

Tout d’abord, ma première remarque serait que tous les enfants savent très bien ce qu’ils produisent: les “bons” savent qu’ils écrivent plutôt bien (et c’est vrai !!!) et les “moins bons” savent qu’ils écrivent de la m… (Et c’est vrai aussi !!!), ce qui amène forcément des tactiques d’évitement.

Ensuite, et c’est lié à la première remarque, quand il faut corriger, c’est vite le calvaire ! Pour les enfants, comme pour nous. Puisque qu’il y a des disparités énormes entre les élèves. Entre ceux qui n’ont presque rien à faire, ceux qui ont 2 pages à revoir, ceux qui ont seulement 3 lignes (mais avec des erreurs partout)… Là, la motiv’ en prend un sacré coup.

Et puis, et surtout: pourquoi écrire ? Surtout que la récré n’est plus très loin…

Bref, fort de ces constatations, je pratique depuis quelques années des P.E. en m’inspirant de la simulation globale.

Je pense d’ailleurs que Julien se rappellera notre projet d’écriture avec “Google doc”. Nous en avions parlé en commentaire ici.

Pour faire simple, il s’agit de créer un univers (prenant pour les enfants), de leur attribuer un personnage (à la façon des jeux de rôles) et de les faire interagir au gré du narrateur (c’est-à-dire nous).

Le but étant d’écrire, d’écrire et d’écrire encore ! Parce que c’est en écrivant qu’on devient écriv…

Le seul problème à l’horizon, c’est que vous allez devoir remettre en cause tout (ou presque) ce que vous faisiez avant (pire des cas…) concernant la conception d’un projet d’écriture, depuis l’impulsion jusqu’au rendu final en passant par les phases de corrections.

Je sais que ça fait un peu vendeur de poudre magique… Mais je vais vous montrer quelques exemples extraits de ma classe, cette année. Je ne vous montre que ceux qui avaient le plus de difficultés à rentrer dans l’écrit. Pour les autres, ça n’a pas vraiment changé : c’était bon et c’est resté bon !

Elève 1 (avant correction):

Elève 1

Elève 1, au bout d’un mois (avant correction):

Elève 1 au bout d'un mois

Elève 2 (avant correction):

image3

Elève 2, au bout d’un mois (avant correction):

image4

Elève 3 (avant correction):

image6

Elève 3, au bout d’un mois (avant correction):

image7

Cela me semble assez significatif ! Ils écrivent !!! Plus et de meilleure qualité.

Et je n’ai montré que 3 exemples, mais 100% des élèves qui avaient des grosses difficultés (au nombre de 7) ont énormément progressé. Pour les autres, les progrès sont également visibles, mais moins spectaculaires : c’était bon (voire excellent) et ça l’est resté !

Concernant la correction, Il faut vraiment “dé-diaboliser” cette étape. C’est lourd et ça peut être quasi insurmontable pour certains…

Pour cela, je vous conseille de poser quelques règles de départ:

1. On écrit uniquement au crayon à papier. Eux, comme moi !

2. J’use et j’abuse de ma gomme. Quand je me trompe ou pour faire des corrections

3. Je pense mon “écrit” avant d’écrire. L’enseignant circule beaucoup, au début, pour donner l’écriture des mots demandés par des élèves ou faire verbaliser les idées.

Attention ! Vous l’avez remarqué, les écrits deviennent conséquents. Ne vous noyez pas, corrigez en temps réel. J’interviens directement sur les écrits des élèves: je gribouille, je barre, j’ajoute un mot ou un petit conseil. Les élèves en tiennent compte en direct et se corrigent : ils gomment (mes conseils, mes corrections et leurs erreurs) et réécrivent !

Je vais vous mettre en ligne les docs que j’ai créés pour ce travail. Je suis bien évidemment dispo si vous avez des remarques ou si vous voulez mettre en place un projet de ce type. Ce n’est pas si lourd à mener et surtout, c’est vraiment payant. Y a enfin des trucs potables à corriger. C’est un peu rude dit comme ça, mais faut être réaliste. Corriger 3 lignes n’a aucun intérêt pour nous et encore moins pour les élèves. Surtout que bien souvent, ces 3 lignes ont été enfantées dans la douleur ! Alors, si en plus faut y revenir…

Encore trop souvent, le processus de correction est conçu comme la finalité d’un projet d’écriture. Or, une production d’écrits est avant tout une situation d’écriture. La correction étant “seulement” une partie du processus et surtout elle a plusieurs formes (cool, d’autres articles en perspectives) !

Alors, avant de lancer les élèves dans un projet souvent le pâle reflet de ce que font les adultes, demandons leur un travail d’enfant, avec les exigences qui vont avec. Ce n’est d’ailleurs rien d’autre que ce que l’on peut lire dans les IO !

 

Bonne écriture,

Bonnes vacances

de décembre,

Et à bientôt,

EMS.

Projet Shéma Narratif (cahier d’aventure):

1. Situation initiale: le Lieu et mon personnage et une banque de mots

2. Elément déclencheur: la lettre avec une aide

3. Les péripéties: départ et péripétie

4. Dénouement: solution ?

5. Situation finale: vous êtes libre (voici la mienne) !!!

Vous agrémentez de photos, de dessins, de lectures, et le tour est joué !

Rechercher sur moteur PE

MoteurPE, moteur de recherche pour professeurs des écoles

Le coin du bon sens

My Instagram

Something is wrong.
Instagram token error.