Tag Archives: L’exposition

Tuto 1 : L’exposition

l'exposition

Hello à tou(te)s !

Cette semaine, je lance enfin ma série de tutos sur les bases de la photographie. Je sais, ça fait presque 1 an et demi que j’en parle, mais le temps m’a manqué… Pas celui de prendre des photos (je vous rassure), celui d’écrire. Trop de projets avec mes classes… Bref, voilà le premier tuto. Et pour commencer, quoi de mieux que de vous parler de l’exposition. Holà, je vous vois venir ! Je ne parle pas de celle-là… Je parle de l’exposition en photo ! Pas de l’exposition de photos…

L’exposition d’une photo, d’un point de vue purement visuel, détermine si elle est bien équilibrée en termes de quantité de lumière, ou trop claire, ou trop sombre. Cela va sans dire que c’est vous qui allez décider de l’effet désiré.

exposition                        sous-exposée                              correcte                               sur-exposée

Malgré tout, vous devez savoir ce que l’on considère comme une photo correctement exposée :

  • On voit des détails dans les hautes lumières et dans les basses lumières.
  • Il n’y a pas de zones “bouchées” (on dit : aux noirs bouchés), c’est-à-dire trop sombre.
  • Il n’y a pas de zones “brûlées” (on dit : aux blancs brûlés), c’est-à-dire trop claire.

 

Du point de vue de la technique, l’exposition est régie par 3 paramètres (liés) que sont : la vitesse, l’ouverture et la sensibilité. Concrètement, cela va se traduire de la manière suivante avec votre appareil photo. Vous devez bien avoir en tête que l’exposition revient à gérer la quantité de lumière que va recevoir  le capteur (= la surface sensible) de votre appareil par rapport à la luminosité de la scène que vous photographiez.

  • Premièrement, vous pouvez régler la vitesse de votre obturateur (le “S” de votre appareil). L’obturateur fonctionne comme un store devant le capteur de l’appareil photo. Il peut rester plus ou moins longtemps levé et ainsi laisser passer plus ou moins longtemps la lumière vers le capteur.
  • Deuxièmement, vous pouvez régler l’ouverture (du diaphragme) de votre objectif (le “A” de votre appareil). Le diaphragme permet de créer un “trou” de taille variable pour laisser passer la lumière vers le capteur. Une grande ouverture correspondra à un grand “trou” et laissera passer beaucoup de lumière alors que, inversement, une petite ouverture correspondra à un petit “trou” qui laissera passer peu de lumière.
  • Troisièmement, vous pouvez régler la sensibilité de votre capteur en modifiant ce que l’on appelle les ISO. Les ISO définissent une sensibilité pour le capteur. C’est-à-dire la quantité de lumière nécessaire pour être correctement exposée. Un capteur “sensible” aura donc besoin de peu de lumière, alors qu’un capteur “peu sensible” aura besoin de beaucoup de lumière.

Voici un petit résumé en images

relation

Maintenant, au boulot… Un dernier conseil avant de vous laisser, commencer par fixer votre ISO dès le début (genre 100 si il fait bien beau) et ne perdez pas de vue que les 3 paramètres sont liés ! Vous en modifiez un, cela va automatiquement avoir une incidence sur les autres… Faire de la photo n’est qu’une histoire de compromis !

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS.