Utiliser les N.O.P. en classe (2)

Le “cas” des tablettes !

tablette-tactileIl est temps de poursuivre un sujet entamé il y a quelques semaines à propos de l’utilisation des nouveaux outils pédagogiques en classe (consultable ici). Dans la première partie je vous faisais part de mon intérêt pour les tableaux numériques, ou à défaut un vidéo-pro. Aujourd’hui je vais vous parler des tablettes tactiles.

Faisant partie de plusieurs projets pilotes en classes tablettes depuis bientôt 3 ans, je voulais faire un premier “gros” retour sur mon expérience.

Tout d’abord, pourquoi utiliser des tablettes ? Pour répondre à cette question, je vais m’appuyer sur le “bon sens”: c’est plus simple, plus intuitif, tactile et surtout moins encombrant ! Bref, c’est mieux qu’un ordinateurs traditionnel pour tout ce qui concerne nos tâches quotidiennes comme la lecture d’emails, l’utilisation de traitement de textes, l’écoute de musique ou encore la lecture de livres ou de vidéos (tout ce que l’on utilise à l’école).

Ensuite, il faut savoir que depuis la fin 2013, en France, les ventes de tablettes on dépassées celles des PC. D’après un article paru dans une revue économique puis relié par certains blogs (lien ici). En clair, l’ordinateur tel que nous le connaissons et tel que nous l’avons connu, est voué à disparaitre… Là, je ne fais pas de politique (même si les “tablettes”, c’est super à la mode), seulement un constat. Je deviens pro-tablettes comme j’étais pro-ordis il y a 10 ans. Je suis simplement un inconditionnel de l’informatique à condition que ça soit bien fait !

En clair, ce qu’il faut retenir pour nous, pédagogues, c’est que l’on doit préparer nos élèves à utiliser ce nouvel outil !

Pour cela, je vous invite à “oublier” la fameuse salle informatique pleine de vieilles machines obsolètes. Faites- en une salle sciences, musique, arts, des fêtes ou encore une salle de yoga. Avec les classes tablettes, elle perd tout son sens !

Remplacez (faites remplacer…) ce matériel par une trentaine de tablettes ainsi qu’un chariot muni d’un câblage électrique permettant de connecter toutes les tablettes ensemble afin de les recharger lorsque le chariot est branché sur le secteur. Je sais que 30, ça fait beaucoup, surtout dit comme ça, mais quand une mairie peut acheter plus de 20 ordis, 30 tablettes c’est plus que faisable… Faut “juste” se battre avec le service “enfance-éducation”. Pour info, j’ai débuté avec 5 petites tablettes et c’était top pour du boulot en atelier.

Ensuite, vous devez familiariser les enfants avec les tablettes. Avant de pouvoir faire un travail efficace, il faut que les élèves aient dépassé le stade de “waouh, on va travailler sur des tablettes”. Sinon, ils passeront immanquablement à coté de votre séance. Aussi travaillée soit-elle. Passez donc un bon mois (de septembre…) à de la manipulation pour de la manipulation et surtout commencez le plus tôt possible (dès que les IO indiquent de débuter l’informatique) !

Reste le choix de la tablette. Là, c’est pas facile. Il y a les iPads (les plus célèbres) et les autres… 

A mon sens, avant de choisir, vous devez savoir ce que vous voulez en faire. Je vous proposerai des exemples de séances avec tablettes, ou encore des idées pour intégrer les tablettes dans vos séances, dans un prochain article. Parce que je peux pas aller plus vite que la zik…

Ou en étais-je ? Ah oui, choisir… Les choses importantes à savoir pour départager Apple et les “autres”:

Apple:

C’est beau, c’est simple, c’est intuitif, l’applithèque est énorme, c’est ultra cher (à capacité égale), c’est bridé (avec du Apple, que du Apple) et ça se périme en 2-3 ans.

Les autres:                                       Tous constructeurs (coup de cœur pour Archos), principalement sur Android de Google.

C’est beau aussi, ça devient simple, c’est intuitif (aussi), l’applithèque Google Play est correcte, c’est moins cher, on peut relier partout, ça se périme beaucoup moins vite…

Pour ma part, j’ai débuté mes classes tablettes avec des Archos et donc Google Play, c’était vraiment top. Et c’était mon choix. Depuis 2 ans, je suis sur iPads et je trouve pas mal de côtés positifs, même si le fait d’être “marié” à Apple me gêne beaucoup. Apple, c’est super simple, mais c’est une prison (dorée)…

Sur ce, ami(e)s de la pédagogie, à bientôt !

EMS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation