Une tache de café

bonne année 2016

2015 is dead… Vive 2016 !

Une bonne année à tou(te)s.

Comme promis précédemment, voici des exemples de la gallerie de notre dernière séance d’art:

élève 1

élève 2

élève 3

élève 4

élève 5

Voili, voilou.

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt ,

EMS.

Une pause café

Euh, c'est moi qui l'ai fait...

Euh, c’est moi qui l’ai fait…

Hello à tou(te)s !

Cette semaine sera placée sous le signe de l’art visuel. Ayant fini ma séquence d’arts la semaine dernière, je cherchais à construire une séance plus détendue pour cette dernière semaine. Or, étant un buveur de café notoire… Les petits cadeaux de mes élèves étant une preuve tout à fait acceptable. Je me suis donc décidé pour l’activité suivante: “made with coffee” (en anglais, ça claque toujours un peu plus…)

La séance commence de façon un peu théâtrale. J’ai une pile de feuilles “blanches” dans les mains avec ma fidèle tasse posée dessus. Et je leur annonce que je vais leur distribuer une feuille blanche à tous pour le travail de la séance (les “feuilles” sont préparés en avance). Je soulève ma tasse. Et c’est le drame:

C'est ma tache

C’est ma tache

Toutes les feuilles sont tachées !

Pas de panique, nous allons quand même les utiliser.

Les élèves doivent partir de cette forme géométrique (un cercle) pour l’inclure dans leur production.

Voici quelques idées: café 1

café 2

café 3

Je vous retrouve à la rentrée pour vous montrer le travail de mes élèves. En attendant, passez de bonnes vacances d’hiver et du bon temps avec vos proches.

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS

PS: Les 3 dernières images (les idées) sont extraites du blog “kissesinmypocket

 

Hour of code

hour of code

Salut tout le monde !

Cette semaine je vous parle de “hour of code“. Je rempile encore une fois cette année. Mes arguments sont les mêmes que pour mon article précèdent (voir ici).

Pour les nouveaux et ceux qui ne se rappelle plus, cela consiste à faire une heure de programmation informatique avec vos élèves, pendant la semaine du 7 au 13 décembre.

Il suffit de se connecter sur le site avec vos élèves et de suivre les instructions. Il s’agit de suivre un programme de “construction” en utilisant des “briques” de code.

C’est très simple d’utilisation et les élèves sont fans. Et pour couronner le tout vous pouvez continuer sur d’autres “missions” tout au long de l’année.

Un petit aperçu en action:

Bonne programmation !

En avant première, voici un petit entrainement ICI.

 

Amis de la pédagogie,

à bientôt,

EMS

#JeSuisTriste

Halte à la connerie !

Devise de Paris

Pas de #prayforparis pour moi. On ne règle pas des problèmes de religion avec de la religion.

Aujourd’hui, je suis seulement triste… En tant que Français et en tant qu’humain.

Alors #JeSuisTriste

Ami(e)s de la pédagogie,

Courage

EMS

Animal Flow

animal flow

Hi there !

Aujourd’hui, on va s’échauffer comme des bêtes !

Je me décide enfin à en parler. Depuis près de 2 ans que ce sujet traine sur mon ordi… Le temps manquait. Je le fais toutes les semaines en début de mes séances d’EPS, et mes élèves sont assez fan. C’est ludique, simple à mettre en place et efficace. Je vous présente donc l’animal flow:

L’idée de base est de reproduire des mouvements “animaux” afin de s’échauffer ou de s’étirer. Les puristes y verront tout de suite une forte influence du Yoga (sujet à venir, mais j’ai pas mal de taff en ce moment…) tant dans les postures que dans l’exécution gestuelle.

Pour la classe, l’intérêt est d’apprendre à s’échauffer, c’est à dire préparer notre corps pour une activité physique intense. Ceci, en réalisant une suite d’actions mobilisant des parties spécifiques de notre corps. C’est cette routine qui m’intéresse pour mes élèves !

En effet, je ne vous rappelle pas (oups, trop tard…) qu’à leur âge, l’échauffement en tant que tel, n’a que peu d’intérêt (voir un précédent post ici).

Concrètement, j’ai créé un enchainement de postures basées sur un corpus que vous allez voir… Mes élèves réalisent ces postures en début de chaque séances afin de mobiliser la chaine musculaire nécessaire à l’activité de notre séquence. Les postures peuvent varier suivant notre séquence, mais la base reste la même. Cela dure environ 5 minutes et un élève (on tourne chaque semaine) est en charge de la direction du groupe. Mes élèves s’investissent beaucoup dans cet échauffement. Il le trouve ludique et très proche de ce qu’ils savent faire déjà. Bref, ils sont à fond.

Voici la liste des postures que j’utilise. C’est en anglais… Mais y a plein d’images qui bougent !!!

Comme d’habitudes, vous êtes libres de votre pédagogie ! 

Sur ce, amis de la pédagogie,

A bientôt,

EMS

Travailler en ateliers

Pourquoi et comment travailler en ateliers à l’école élémentaire ?

ateliers

Parce que les élèves apprennent mieux et que c’est plus agréable pour vous !

Le travail en atelier permet de travailler en groupes plus petits et ainsi de pouvoir se focaliser plus précisément sur les apprentissages des élèves. Cette forme de travail est très répandue en maternelle, mais peine à entrer à l’élémentaire. La seule difficulté réside dans l’organisation: il faut être “carré” !

Je vais vous présenter comment je fonctionne en classe. Tout d’abord, il faut être clair au niveau des créneaux horaire (un par jour) et des domaines impliqués (5 dans mon cas). J’ai choisi une rotation sur la semaine (5 fois donc 5 groupes) et une progression sur 4 semaines.

Donc en une semaine tous mes élèves passent par tous les ateliers et en un mois ils ont suivi une séquence complète par domaine.

Mon but est de proposer des ateliers “faisables” en autonomie, afin de pouvoir me dégager du temps sur un atelier plus “complexe” pour être plus dispo pour travailler des compétences plus difficiles avec un petit groupe.

Voici ma fiche d’organisation:

Télécharger (PDF, 105KB)

Dernière petite précision, j’utilise ce fonctionnement, couplé a un plan de travail. Mais ceci est une autre histoire…

Sur ce

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt.

EMS

La fiche de préparation

Hello à toutes et à tous !

Les vacances sont finies pour moi, alors je reprends avec une question technique… La réalisation d’une fiche de préparation.

la fiche de prèp

C’est un outil qui n’a pas bonne réputation. Elle est souvent vue comme une perte de temps. Et c’est tellement simple d’en trouver sur le net des pas trop mal fichues… Le seul hic, c’est que ce ne sont pas les “vôtres” ! J’entends par là que ce ne sont pas vos outils, mais ceux de quelqu’un d’autre. Et cela fait une grande différence. Imiter permet d’apprendre, mais s’approprier est plus efficace.

En effet, la première utilité d’une fiche est de vous emmener à un point particulier de votre séquence d’apprentissage (prochain article). Ça ne peut donc qu’être une création personnelle: votre œuvre ! Elle dit “où” l’on va et “comment”.

Je vais vous filer une maquette de fiche que j’utilise, mais avant, il me faut clarifier quelques points:

  1. Une fiche de préparation concerne une séance, et doit s’inscrire dans une séquence d’apprentissage.
  2. La séquence d’apprentissage doit montrer (clairement) votre démarche pédagogique.
  3. Vous devez partir des IO, isoler la/les compétence(s) et en faire un objectif ! (Etre capable de l’énoncer clairement à vos élèves)
  4. N’oublier pas les différentes phases d’apprentissages. Ce sont les étapes par lesquelles vos élèves vont devoir passer.
  5. Penser à différencier !!!

 

Après plus de 13 ans, maintenant, je suis toujours un adepte de cet outil. D’ailleurs, je n’vois pas trop comment on pourrait faire sans… C’est un peu comme si un acteur se lançait sans connaitre son texte. Il fait de l’impro. J’ai rien contre l’impro… Quand je vais voir de l’impro ! Pas quand je m’attends à un truc « carré ». Et ben pour nos élèves, c’est pareil…

Dans la fiche qui suit, j’ai essayé de faire un outil assez efficace (pour moi). C’est une maquette sur laquelle je peux écrire, copier, coller,…

Télécharger (PPTX, 46KB)

Voili, voilou,

Ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS

Le hockey à l’école

Voici un premier document sur une séquence de hockey (sur bitume) !

hockey

hockey sur bitume

Cette année, je poursuis le partenariat commencé l’an dernier avec l’équipe locale, qui évolue en championnat national (2nd l’an dernier).

Cela me permet d’avoir du matériel de qualité à disposition, ainsi qu’une inscription à un mini championnat au mois d’avril.

C’est donc un projet sympa, ayant un sens fort pour mes élèves.

Voici le premier document (adapté pour le cycle 2):

Télécharger (PDF, 870KB)

La version C3 arrivera après les vacances.

Ami(e)s de la pédagogie,

bonne semaine !

EMS

Lève toi et marche…

KliniK

Hello ! La Klinik fait son grand retour, après la “voix“.

Cette fois-ci, je vais vous parler de la position au travail: être debout versus rester assis. Pour commencer, voici une petite vidéo (en anglais… mais avec des dessins !) expliquant de façon détaillée les risques de la position assise prolongée:

Assez clair ! Bref, rester assis n’est pas très très bon… Mais alors, quelle est la position idéale ? Couché… J’ai tenté…

Plusieurs études montrent qu’être debout semble le mieux. D’ailleurs, plusieurs entreprises (Silicon valley en tête (Ils aiment bien faire des trucs comme ça !)) font travailler leurs employés à des bureaux surélevés. Mais le problème de rester debout longtemps, ce sont les jambes lourdes, une mauvaise circulation du sang et les douleurs dans les genoux… Pour éviter tout cela, il faut donc être debout, certes, mais se DEPLACER !

Vous voyez où je veux en venir… C’est nous !!!

Ben ça alors, l’enseignement est un métier avant-gardiste. Qui aurait misé dessus ?

Mais il reste un léger hic… Et nos élèves, bougent-ils assez ? (A méditer…)

Sur ce, ami(e)s de la pédagogie,

à bientôt,

EMS

Capture

 

Le conjugatron du présent

conjugatron

Hello everyone!

Le conjugatron revient. C’est au tour du présent. Le mode opératoire est le meme que précédemment (voir ici). Vous avez donc tous les temps à votre disposition, sur le site.

Voici la fameuse liste de phrases pour la situation de départ:

Télécharger (DOCX, 170KB)

Il s’agit, par deux, de trouver les verbes et de les entourer.

 

Ensuite, Le petit tableau pour placer les verbes trouvés ci-dessus:

Télécharger (DOCX, 13KB)

faire entourer (sans les nommer) les terminaisons = ce qui se ressemble dans les verbes d’une colonne.

 

La mise en commun fera apparaitre le tableau suivant:

Télécharger (DOCX, 15KB)

 

C’est le conjugatron du présent !

Ami(e) de la pédagogie,

Bonne conjugaison !

EMS.

PS: les activités suivantes, suivront !